Une nouvelle inattendue.

img_5045_1

Vendredi dernier, j'ai pris une décision qui va encore une fois changer ma vie.

Vous le savez, je suis très attachée à l'ONG Sala Baï (projet d'Agir pour la Cambodge), école Hôtel Restaurant.

Depuis 15 jours, je sais, pour y travailler en tant que consultant, que 2 postes sont ouverts aux expatriés, des créations de postes pour une durée d'un an mais peut être 2.

Et bien voilà, vendredi dernier, je me suis décidée à postuler pour le poste de Training coordinator qui m'intéresse particulièrement.

Je vous le disais inattendue. Une décision prise rapidement mais certainement pas à la légère.

Lundi soir, j'ai reçu une réponse positive, je commence demain.

img_5053_1

Par conséquent, j'ai fermé le restaurant La Maison Bleue définitivement.

Sans regrets.

Les derniers mois ont été difficiles pour moi. J'ai dû partir de la première maison en 3 jours, j'ai retrouvé une maison, très bien placée mais il était nécessaire de faire beaucoup de travaux, aménagement, etc.

Mon aide cuisinière a démissionné pour s'occuper de ses 3 enfants.


J'ai été cambriolée.

Je suis tombée malade, plutôt très malade (intox alimentaire)

Les rodeurs revenaient, revenaient souvent comme ça en période d'élections (législatives). Il y a eu beaucoup de cambriolage chez les étrangers en juillet.

Etc.

Tous les évènements des derniers mois m'ont fragilisé. J'ai réouvert le restaurant mais sans conviction.

Le poste à Sala Baï m'intéresse énormément et je n'ai pas voulu passer la chance d'y travailler, d'être utile, de reprendre une vie stable.

img_5056_1

Je ne ferme pas ce blog, je vais vous raconter, vous faire saliver avec mes recettes mais aussi celle de Sala Baï.

Je suis heureuse, heureuse de cette décision, heureuse d'avoir été prise.

Juliette, de passage à Siem Reap, a fêté cette nouvelle avec moi lundi soir. Emilie, nous avons beaucoup pensé à toi.

Je vous monterai très vite ma nouvelle maison, un peu réorganisé. J'ai bien l'intention de cuisiner pour moi, pour mes amis, pour vous.

L'aventure de la Maison bleue se termine mais pas mes projets. Vivre dans un pays en développement n'est pas facile et vous n'imaginez certainement pas à quel point.

Vivre au Cambodge est un choix, mais si vous saviez comme il m'arrive de rêver à une vie plus simplifiée !

Merci, à très vite

AnneE