Il y a des recettes que je regrette de ne pas avoir et les mantecados de ma grand-mère en font parties. Je l'ai fait mille fois et voilà, trou de mémoire, je me souviens des ingrédients mais pas des proportions.

J'ai essayé plusieurs fois sans succès et fini par abandonner.

Vivant maintenant au Cambodge et le saindoux ne se trouvant pas, j'avais même oublié l'existence de cette recette.

Hier, au fil des posts sur Facebook, des magnifiques photos de gribias sont apparues sur mon mur, le pendant nord africain des mantecados, là plus question de saindoux, une furieuse envie de les faire, Lila tu as ouvert mon coeur.

008_1

J'ai suivi sa recette, pour 16 mantecados

260g de farine
115g de sucre
113g de beurre fondu
84g d'huile végétale ou huile d'olive
le zeste de 3 citrons verts
Cannelle

La recette se fait avec de l'huile végétale ou de l'huile d'olive. Au Cambodge, j'ai à ma disposition plusieurs huile d'olive, les meilleurs très chers. J'ai préféré pour mes premiers mantecados les faire à l'huile végétale.

Concernant les citrons, idem, il est plus facile pour moi de les faire aux citrons verts, les jaunes étant hors de prix. Vous utiliserez le zeste d'un seul citron jaune si vous choisissez cette option.

Préchauffez votre four à 180

Faites fondre le beurre, il n'est pas nécessaire de le clarifier

Mélanger la farine, le sucre et les zestes de citron

Verser le beurre et mélanger

Ajouter l'huile peu à peu en continuant à mélanger

Former des petits boules et placer les sur un silpat ou du papier sulfurisé.

Avec votre pouce, faites une marque au milieu de chaque boule.

Enfourner pour 15 minutes

Décorer de cannelle en poudre.

Je vous conseille de les manger le lendemain

Je suis de nationalité française mais ma culture est à cheval entre la France et l'Espagne et plus largement la méditerranée, toute la méditerranée du Maroc au Liban et j'en suis fière.

La culture passe par l'art, la musique et la cuisine, une odeur sortant du four qui vous donne le plus beau des sourires, une assiette de serano, un morceau de manchego, des croquettes qui rissolent dans une poêle, une tortilla moelleuse, tiède pour un repas du dimanche soir.

Mon identité est mediterranéenne même si depuis 4 ans je brouille les pistes en vivant au Cambodge, mon identité change, évolue et j'aime ça.

Vous pouvez relire ma dernière escapade à Madrid avant de venir vivre à Siem Reap, ici